mars 2012

Villeroy & Boch en 2011 :

Mettlach, le 27 mars 2012

  • Le chiffre d’affaires augmente de 4 % pour atteindre 743 millions d’euros.
  • L’EBIT opérationnel (avant produit exceptionnel) s’accroît de 17 % pour atteindre 28 millions d’euros.
  • La cession des locaux industriels de Lübeck-Dänischburg apporte un bénéfice d’environ 9 millions d’euros.
  • Le résultat consolidé s’élève à 18 millions d’euros.

Chiffre d’affaires en hausse malgré un recul de la demande au 4e  trimestre

Le groupe Villeroy & Boch a réalisé un chiffre d’affaires de 743 millions d’euros au cours de l’exercice 2011, parvenant ainsi à accroître de 4 % le chiffre d’affaires de 714 millions d’euros réalisé au cours de l’exercice précédent.

Après un premier semestre solide, l’ampleur avec laquelle la crise de la dette souveraine s’est étendue et, avec elle, l’ébranlement d’un secteur financier déjà affaibli ont engendré un véritable affaiblissement mondial de la demande en biens de consommation et d’équipement. Une grande partie des marchés européens, qui jouent un rôle important pour Villeroy & Boch, ont été fortement affectés par cette évolution. Le chiffre d’affaires au 4e trimestre a toutefois pu être maintenu au niveau de celui de l’exercice précédent.

Sur le marché allemand, l’activité a généré un chiffre d’affaires de 208 millions d’euros. Ceci correspond à une amélioration de 16 %. À l’international, le chiffre d’affaires est ressorti à 535 millions d’euros et s’établit ainsi au niveau atteint l’année précédente. En Russie et en Chine, les chiffres d’affaires ont enregistré un fort développement. Cela contraste avec un recul du chiffre d’affaires intervenu notamment aux États-Unis en raison de la fermeture de sites de vente au détail non rentables ainsi que de parités monétaires défavorables.

EBIT et résultat consolidé en nette amélioration

Par rapport à l’année précédente, notre résultat opérationnel (EBIT avant bénéfices immobiliers) s’est accru en 2011 pour atteindre 28 millions d’euros.

L’amélioration du résultat a été possible en particulier grâce à l’accroissement du chiffre d’affaires par rapport à 2010 et à la réduction des coûts de production. La cession des anciens locaux industriels de Lübeck-Dänischburg a rapporté un bénéfice d’environ 9 millions d’euros, ce qui a permis d’accroître l’EBIT après produit exceptionnel à 37 millions d’euros. Dans l’ensemble, en enregistrant une performance de 18 millions d’euros, il a donc de nouveau été possible de réaliser un résultat consolidé, après intérêts et impôts, nettement positif.

Évolution des Divisions

Les deux Divisions ont contribué à l’évolution positive des activités enregistrée en 2011.

La Division Salle de Bains et Wellness a, au cours de l’exercice 2011, réalisé un chiffre d’affaires de 462 millions d’euros (+3 % par rapport à l’exercice précédent), auquel ont contribué notamment les activités allemandes (+11 %) et les marchés chinois (+64 %), ukrainien (+54 %), russe (+25 %), belge (+7 %) et néerlandais (+5 %). Tous les secteurs d’activités de la Division ont connu une évolution positive, les meubles de salle de bains enregistrant les taux de croissance les plus élevés avec une augmentation de 17 % par rapport à l’année précédente.

La Division Arts de la Table a, en 2011, réalisé un chiffre d’affaires de 281 millions d’euros, ce qui équivaut à une progression de 5 %. Toujours dans cette Division, la croissance est essentiellement soutenue par les activités allemandes (+23 %), dont les performances sont en grande partie imputables à l’exécution d’un projet de grande ampleur avec une chaîne de supermarchés (13 millions d’euros). À l’international, le chiffre d’affaires a, au final, subi un repli de 2 % par rapport à l’exercice précédent. De fortes progressions ont été enregistrées en Russie (+20 %), dans les autres pays d’Europe orientale (+24 %), en Suisse (+16 %) et en Suède (+13 %). Aux États-Unis et en Australie notamment, le chiffre d’affaires a, en revanche, reculé.    

Flux de trésorerie opérationnel

Le flux de trésorerie lié aux affaires courantes s’est élevé à 34 millions d’euros en 2011, soit 3 millions d’euros de plus que l’année précédente. Cette variation découle de l’amélioration du résultat opérationnel.

Liquidité nette

La liquidité nette s’est appréciée de 22 millions d’euros, à 8 millions d’euros, par rapport à l’exercice précédent. Ceci est essentiellement dû à l’excédent de résultat courant ainsi qu’au bénéfice découlant de la cession des anciens locaux industriels de Dänischburg.

Dividende

Le Conseil de surveillance et le Directoire vont proposer, lors de l’Assemblée Générale du 16 mai 2012, d’utiliser le bénéfice comptable de Villeroy & Boch AG pour procéder à la distribution suivante des dividendes : 0,40 euro pour l’action prioritaire et 0,35 euro pour l’action ordinaire.

Investissements

Au cours de l’exercice 2011, le groupe Villeroy & Boch a réalisé des investissements en immobilisations corporelles et incorporelles à hauteur de 26 millions d’euros (+8 % par rapport à l’année précédente), 50 % desdits investissements ayant été effectués en Allemagne. La majeure partie des investissements (69 %) a été réalisée dans la Division Salle de Bains et Wellness.

Perspectives et tendance 2012

« Nous sommes très satisfaits de l’exercice qui vient de s’écouler. Après la stabilisation intervenue en 2010, nous sommes parvenus à accroître notre chiffre d’affaires et avons pu enregistrer une remarquable augmentation (17 %) de notre résultat opérationnel », indique Frank Göring, Président du Directoire. « Pour 2012, nous tablons, après la récente détérioration conjoncturelle, tout d’abord sur une évolution stable des activités. Nous prévoyons ensuite une légère amélioration pour le second semestre. Dans l’ensemble, nous estimons que le résultat opérationnel de 2012 s’établira à plus ou moins 15 % de la performance réalisée au cours de l’exercice 2011. La crise de la dette souveraine, qui n’est toujours pas résolue, et la situation instable dans laquelle se trouve le secteur financier ne permettent malheureusement aucune déclaration plus concrète. »

Au cours des deux premiers mois de l’année 2012, les activités ont par conséquent connu une évolution modérée : En janvier et en février, le groupe a enregistré une légère augmentation (1 %) de son chiffre d’affaires. En dépit de ce contexte économique général difficile, Villeroy & Boch entend réaliser, pour l’exercice 2012, un chiffre d’affaires consolidé compris entre 750 et 760 millions d’euros.

Villeroy & Boch - Chiffres consolidés suivant les normes IFRS

 

01/01/ - 31/12/

Variation

Le Groupe Villeroy & Boch en bref

2011

2010

en

en

 

millions d’euros

millions d’euros

millions
d’euros

%

Chiffre d’affaires total

743

714

29

4

  - National

208

180

28

16

  - International

535

534

1

/

Résultat opérationnel (EBIT) avant effets exceptionnels*

28*

24*

4

17

EBIT

37

-49

86

/

EBT (résultat avant impôts sur les bénéfices)

26

-60

86

/

Résultat consolidé

18

-63

81

/

Flux de trésorerie opérationnel

34

31*

3

10

Taux de capitaux propres (%)

30

29

1

/

Investissements

26

24

2

8

Amortissements prévus au plan

27

30

-3

-10

Dividende par action prioritaire (euro)

0,40

0,33

0,07

21

Dividende par action ordinaire (euro)

0,35

0,15

0,20

133

*Effets exceptionnels : 2010 : Charge exceptionnelle découlant de l’amende européenne pour entente2011 : Produit exceptionnel découlant de la vente de biens immobiliers

 

      
Pour toute question, prière de contacter :
Almut Hähner-Ural
Direction Presse et relations publiques
Tél : 0 68 64 - 81 13 97
Fax : 0 68 64 - 81 26 92
Adresse électronique : haehner-ural.almut(at)villeroy-boch.com